Eglise de Locmaria

Quimper le 24 décembre 2009

En arrivant à Quimper, nous nous sommes arrêtées dans un quartier que nous aimons beaucoup, Jose-Anne et moi, celui des faïenciers de Locmaria, juste avant d’entrer sur les quais de l’Odet, au pied du Mont Frugy, qui retrouve sa verdure, bien laminée lors de l’ouragan du 15 octobre 1987 de sinistre mémoire.

L’ancienne abbaye de Locmaria vient d’être restaurée et semble proposer à la location des appartements. Un petit bâtiment d’entrée est en cours de restauration. L’ensemble a belle allure et est jouxté d’un jardin médiéval, enclos, dominant l’Odet et parfaitement entretenu.

L’église de Locmaria est un des plus anciens monuments du Finistère et date du XIIè siècle. Ses chapelles romanes me rappellent celles de Saint-Sernin à Toulouse, en miniature et me touchent autant.
eglise de Locmaria

La poutre de gloire a la particularité de présenter un Christ habillé, Christ habille très rare, Jose-Anne me dit qu’il n’y en a que trois en Bretagne, dont un à Riec, l’autre à Quimperlé, non loin de chez nous.

Comme on est dans le quartier des faïenciers, le chemin de croix est en faïence et terre, il a son charme, sans prétention.
chemin de croix en faience
La crèche minimaliste est aussi en faience, j’avoue un peu simpliste.
creche minima en faience
En effet, ma mère, Andrée Gallot-Le Doze, avait commandé à Maryvonne Méheut, la fille de Mathurin Méheut, une crèche bretonne avec des costumes de chez elle, pays gallo de Pipriac, et de chez son mari, prisonnier en Allemagne, Moëlan, avec son pêcheur et ses sonneurs de biniou et bombarde…
Nous avons eu toute notre enfance sous les yeux au moment de Noël une crèche dont je n’ai jamais vu l’équivalent ni au Musée de la Faïence, dans la rue voisine de l’Eglise de Locmaria, ni dans aucun Musée breton.
D’ailleurs, nous avons vu beaucoup de crèches au cours de nos visites d’églises pendant ces voyages de temps de Noël et je ne suis pas sûre d’avoir envie ni d’en faire un album sur Flickr ni une page sur ce blog. Et c’est à regret que je mets la photo de cette crèche…

La statue de Saint-Antoine, dont nous apprenons qu’il est le patron des faïenciers, est aussi faite en technique locale.
St Antoine patron des faienciers

Personnellement, j’ai été beaucoup plus touchée par deux statues en granit sans référence : Vierge

statue.

Une porte vers l’ouest mène au cloitre qui date du XIIè siècle.
cloitre de Locmaria
cloitre de Locmaria

Et nous avons aimé découvrir le jardin médiéval au bord de l’Odet. Nous reviendrons le visiter au fil des saisons et prendre des idées pour nos jardins. Le paillage se fait ici avec les restes d’ardoise du chantier de restauration des toits de l’ancien prieuré (j’en ai aussi chez moi de la restauration d’un toit) et de coquillage (j’en ai aussi de mes pêches à pied).
Jardin medieval Locmaria

Jardin medieval Locmaria

Et pour finir j’ai eu le bonheur de revoir les vedettes de l’Odet au quai du Cap Horn, sur l’autre rive de l’Odet, qui m’ont rappelé les carnets de 1962, dont j’ai entrepris la saisie informatique depuis l’été 2009. Souvenir de mes 16 ans, en vacances quai de l’Odet chez Simone Morand (1914_2001), musicienne et musicologue, ethnologue du costume breton, de la cuisine bretonne… A l’époque La Perle de l’Odet avait été un personnage important, qui nous conduisait aux îles Glenan. Mais c’est une autre histoire.
quai de l'Odet

© gaelle kermen 2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s