04 Kroller-Muller Museum Otterlo

Le jeudi 28 mai 2009 BRUXELLES-ZUNDERT-OTTERLO-AMSTERDAM


Rien ne s’est passé comme prévu. Mais heureusement on a vu l’essentiel !
Visite du KMM, trop rapide mais riche…

LE KMM d’OTTERLO, NL

Nous entrons enfin dans le parc, à l’entrée une belle truelle géante balise le chemin, une sculpture que nous n’avons pas le temps de photographier car le parc ferme à 16h30 et le musée à 17h. Trop court. J’aime bien les truelles, c’est un outil indispensable dans ma vie. Celle-ci est de Cloes Oldenburg, né en 1929, Troffel, Trowel, truelle, 1971-76.

Enfin nous entrons dans le musée. Nous demandons s’il est possible de photographier. Oui, sans flash. Chacune part de son côté. Comme nous avons peu de temps, je demande à un gardien l’emplacement des tableaux de Van Gogh, Vincent est notre fil conducteur, le reste est secondaire ou complémentaire.

Je fais toujours mes visites selon le sens du soleil. Ce n’est pas le cas d’Ana ni de Jose-Anne que je croise à mi-étape. J’ai bien fait car mes photographies de Vincent sont dans l’ordre chronologique adopté pour mettre en valeur, de l’ombre à la lumière, la collection constituée par Hélène Kröller-Müller (1869-1939).

DEUX PERIODES : HOLLANDAISE, FRANCAISE

La première salle est très sombre : Période Nuenen, NL, essentiellement, avec quelques oeuvres de Paris.

Entre les deux salles, des oeuvres des contemporains de Vincent van gogh dont Meyer de Haan, dont je découvre avec bonheur la Ferme au Pouldu, peinte chez Marie Henry, un Gauguin, un Monet, un Sisley…


Puis on arrive à la période française, Arles, les Saintes-Maries-de-la-Mer où Vincent a passé à peine une semaine, et Saint-Rémy-de-Provence, et là on arrive dans la lumière, la maitrîse, la sérénité.

Les cadres en bois, dont j’apprendrai au retour, dans les bulletins du conservateur actuel, publiés sur le site du musée (kmm.nl), qu’ils ont été spécialement conçus pour Vincent, accentuent ce passage de l’ombre à la lumière.

Les cadres des portraits sont en teck sombre. Les tableaux de la période hollandaise sont encadrés de noyer et ceux de la période française d’érable clair. Pour une fois, j’apprécie de voir un tableau encadré. Trop souvent les oeuvres dans les musées souffrent de lourdeur difficile à digérer. Vincent est léger, bien mis en valeur, lumineux.

Je photographie ce qui m’attire le plus. Beaucoup finalement. Au retour de voyage, je fais un montage vidéo des oeuvres les plus caractéristiques des deux salles, visible sur YouTube et en bas de cette page revisitée.

VISITE DES SALLES VAN GOGH DU KMM

Au bout d’une heure et quelques minutes de visite, je croise Ana et on se dit qu’on n’a pas vu le jardin de sculptures, on demande aux gardiens s’il est encore possible d’y aller, oui, on y va, au pas de course, en mitraillant de tous les côtés. C’est magnifique. Ana veut voir l’installation de Jean Dubuffet, donc on passe devant Marta Pan, rapidement, pour découvrir le Jardin d’émail, très style 70′. On se photographie mutuellement. En repassant devant la sculpture, j’ai envie de capter cette danse lente sur l’eau au gré du vent et je filme avec mon petit Canon, ma première vidéo…

VISITE DU JARDIN DE SCULPTURE

Sculpture flottante « Otterlo », créée pour le jardin de sculpture du KMM par Marta Pan (1929-2008).
Sculpture : 1,90 x 3 x 2,50 m, polyester renforcé de fibre de verre, aluminium.
Etang : 32 x 14 m

Jardin d’émail, 1974, de Jean Dubuffet (1901-1985), 10 x 20 x 30 m, béton, fibre de verre renforcée de résine epoxy, peinture en polyuréthane.

LA COLLECTION KROLLER-MULLER,

Depuis ce matin du 28 mai, nous sommes sur les pas de Vincent, de son village natal à Zundert où est enterré son frère ainé au même prénom, jusqu’au musée de sa première collectionneuse. Hélène Kröller-Müller a été une des premières au monde à estimer l’oeuvre de Vincent au point de l’acquérir. Elle a constitué cette collection avec l’argent de son père d’abord, de son mari ensuite. Elle a aussi collectionné de nombreuses oeuvres contemporaines de l’époque de Vincent, antérieures comme Cranach, postérieures comme Mondrian.

Vincent van Gogh était son peintre favori, le considérant comme au-dessus des principaux mouvements de l’époque et le considérait comme un des « grands inspirateurs de notre art moderne ».
 » Sa valeur ne réside pas dans sa méthode d’expression, sa technique, mais dans sa grande et nouvelle humanité. »

Elle mettait ainsi le doigt sur l’explication de la tendresse du public pour Vincent. A part Léonard (de Vinci), on n’appelle pas les peintres par leur prénom, ainsi que nous l’a fait remarquer la jeune femme de l’office de tourisme d’Auvers-sur-Oise, Christelle Grison, rencontrée en fin de voyage : « Est-ce qu’on appelle Gauguin, Paul ? ou Cézanne, ou Sérusier ou Signac ?  »

Non, en effet. Même moi, qui ai vécu avec un peintre, je l’appelle par son nom, Samson, jamais par son prénom, Yves ! La tendresse n’était pas en effet la première qualité d’YS… Alors que tout le monde est touché par la vie de Vincent. On dit « Vincent » et on sait de qui il s’agit.

Hélène Kröller-Mûller a acquis 91 peintures et environ 180 oeuvres sur papier de Vincent van Gogh. Cette collection est la deuxième du monde, après celle conservée par la famille de Vincent, qui a constitué la Fondation Vincent van Gogh avant de devenir le Musée van Gogh (Van Gogh Museum) à Amsterdam.

LE MUSEE KROLER-MULLER

L’ensemble des collections de Hélène Kröller-Mûller a été offert à l’état hollandais, à condition qu’en soit fait un musée. Hélène Kröller-Müller a été le premier conservateur du Kröller-Müller Museum à la création du musée en 1938, elle est morte l’année suivante.

Le musée continue dans le respect de ses décisions et en faisant évoluer la collection vers l’art contemporain, notamment avec le Jardin de sculptures créé dans les années 60. Ce musée me rappelle un peu celui de Saint-Paul-de-Vence, la Fondation Maeght, visité en 1965.

Fondation Maeght

Nous sommes sorties au bout de deux heures de ce lieu extraordinaire, nous avons l’impression d’y avoir passé des jours. Et depuis, nous nous en sentons riches !


Nous avons picniqué dans le bois avec les oiseaux. Des vélos passaient tranquillement. Il faudrait pouvoir passer plusieurs jours dans le parc où il est possible de camper ou loger. Un lieu inoubliable.

Complété le 30 juin 2009

VIDEOS

JARDIN DE SCULPTURES
Sculpture flottante « Otterlo » de Marta Pan, 1960-61, qui tourne au gré du vent.
Jardin d’émail de Jean Dubuffet, 1974.
Photographies par Ana Le Doze-Samson et gaelle kermen.
Chants d’oiseaux naturels…
Video made by iMovie 08 on MacBook (Apple®

COLLECTION VAN GOGH
Les deux salles Van Gogh de la collection d’Hélène Kröller-Müller, de l’ombre à la lumière.
Musique AudioSwap par YouTube
Felix Mendelssohn, Songe d’une nuit d’été, nocturne.

KMM COLLECTION
C’est ici une rapide vision de la Collection permanente.
La salle de sculptures, Moore, Giacometti, Marini, Zadkine…
Quelques peintres de l’époque de Vincent van Gogh ou l’ayant inspiré : Seurat, Signac, Rysselbergue, Meyer de Haan, Gauguin, Monet.
Les successeurs : Redon, Herbin, Mondrian, Gris, Picasso.
Les prédécesseurs : Millet, Cranach…
L’exposition du moment : Herman de Vries, unity.

Musique d’AudioSwap de YouTube : Fugue en C majeur de Bach, Bach Music Box.

Bonnes visites !
Remerciements au Kröller-Müller Museum, Otterlo, NL
© gaelle kermen 2009

Une réflexion sur “04 Kroller-Muller Museum Otterlo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s